Les 7 modes du verbe

Objectif : je connais les 7 modes du verbe et je sais les repérer

Il y a 7 modes du verbe : 4 modes personnels (qui ont des formes variant selon les personnes) et 3 modes impersonnels (qui ne varient pas selon les personnes)

LES 4 MODES PERSONNELS DU VERBE

1. L’indicatif est le mode du réel ; il exprime un fait certain ou donné comme tel.

M. de Coulanges veut que je vous écrive encore à Lyon (M. DE SEVIGNE)

Ils demandent le chef : je me nomme, il se rendent (CORNEILLE)



2. Le conditionnel sert à présenter l’action comme une éventualité, comme la conséquence d’une condition, ou comme quelque chose d’irréel ou de souhaité.

Si j’avais le temps, je t’écrirais plus régulièrement

J’aimerais devenir musicien


Je visiterais bien Tahiti !



3. L’impératif exprime avant tout l’ordre ou la défense.

Venez avec moi, dit-elle, et ne dites mot (VOLTAIRE)





4. Le subjonctif exprime une action envisagée ou hypothétique, un doute ou un souhait.

Serait-il possible qu’il soit plus concentré ?


Je ne pense pas qu’il réussisse du premier coup.

Que je vienne en classe en pyjama ? Mais vous êtes fou !

Que la force soit avec toi !

Les 3 modes impersonnels du verbe

1. L’infinitif est essentiellement la forme nominale du verbe.

Changer de conversation n’était pas possible (FROMENTIN)



2. Le participe est la forme adjective du verbe.

On distingue le participe présent (en -ant) et le participe passé ( en )

Ils descendaient vers la Seine, désespérés, grelottants (MAUPASSANT)


3. Le gérondif est la forme adverbiale du verbe, toujours invariable. Il est composé du participe présent précédé de la préposition en.

Ouvrez-moi cette porte ou je frappe en pleurant
(APOLLINAIRE)

Cahier Grévisse

Exercice 1 page 30

EXERCICE 1 : précisez le mode des verbes en gras

1. Répète un peu que j’entende bien ce que c’est (M. MAETERLINCK)


2. Mon gentilhomme, donnez, s’il vous plaît, aux garçons quelque chose pour boire (MOLIERE)


3. Ils se séparèrent : le pêcheur marcha en remerciant son destin, et Zadig courut en accusant toujours le sien (VOLTAIRE)


4. Viendrait ensuite un déjeuner. Après le déjeuner, on passerait le temps comme on pourrait jusqu’à sept heures (MERIMEE)


5. La pluie redoublant aux carreaux ramena Fouquet au souci de la Toussaint (A. BLONDIN)


6. Retire-toi, te dis-je, et ne m’échauffe pas les oreilles (MOLIERE)

7. J’entends mourir et remourir un chant lointain (APOLLINAIRE)

EXERCICE 2 : récrivez les phrases suivantes en remplaçant le verbe en gras par celui entre parenthèses. Qu’observez-vous ?


Je crois que Van Gogh a peint cette toile (douter)

Je pense que vous savez votre leçon (ne pas penser)

EXERCICE 3 : complétez ces phrases en utilisant d’autres verbes au mode conditionnel


Je serais heureux de vivre dans les bois.

Je partirais vivre sur une île déserte.

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.