ORTHOGRAPHE – Les terminaisons en é

Observez cette phrase et différenciez les terminaisons en -é

Le château, maltraité par le temps, menaçait de s’écrouler, lorsqu’il fut sauvé par un entrepreneur.

L’infinitif en -er

Un verbe qui n’est pas conjugué est à l’infinitif.

Un verbe est à l’infinitif :

– quand il complète un autre verbe : il souhaite progresser
– après une préposition (à, de, pour, sans …) : il ne peut progresser sans travailler

Le participe passé

Aux temps simples, le verbe conjugué est constitué d’un seul élément.

Aux temps composés, le verbe est constitué d’un auxiliaire (être ou avoir) et d’un participe passé.

Attention : le participe passé peut aussi être employé comme un adjectif et s’accorde alors avec le nom qu’il qualifie (une mer agitée)

Cahier Grévisse

Exercices n°5, 6, 7 et 8 p. 35

Conjuguez les verbes entre PARENTHÈSES à l’imparfait et soulignez le sujet

1. Je me (représenter) un château du temps de Henri IV avec ses toits pointus couverts d’ardoises et sa face rougeâtre aux encoignures dentelées de pierres jaunies. (NERVAL)
2. Ils (être) là une douzaine qui (manger) la soupe à la bière, et chacun d’eux (avoir) pour cuillère l’os de l’avant-bras d’un mort. (A. BERTRAND)
3. La cheminée (être) rouge de braise, les chandelles (champignonner) dans la fumée, et les assiettes (exhaler) une odeur de fosse au printemps. (A. BERTRAND)
4. Bientôt apparut le village d’Yport. Des femmes qui raccommodaient (raccommoder) des hardes, assises sur le seuil de leurs demeures, les regardaient (regarder) passer. (MAUPASSANT)

Dans les phrases suivantes, relevez les participes passés employés comme adjectifs et dites quels noms ils qualifient.

1. C’était un manuscrit rongé des rats par les bords, d’une écriture tout enchevêtrée et d’une encre bleue et rouge. (A. BERTRAND)

2. Nul bruit, si ce n’est le froissement de feuillets de vélin sous les doigts du docteur Huylten, qui ne détachait les yeux de sa bible jonchée de gothiques enluminures que pour admirer l’or et le pourpre de deux poissons captifs aux humides flancs d’un bocal. (A. BERTRAND)

3.Les vénérables personnages de la tapisserie gothique, remuée par le vent, se saluèrent l’un l’autre, et mon bisaïeul entra dans la chambre, — mon bisaïeul mort il y aura bientôt quatre-vingts ans ! (A. BERTRAND)

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.