Grammaire – Le verbe et son sujet

Objectif : je sais repérer un verbe, un sujet, et une proposition

J’Observe

Dès le matin, mon père s’en allait au loin, sur le bord de quelque étang couvert de brume, pêcher le brochet dans une barque ; et ma mère, retirée jusqu’à la nuit dans sa
chambre obscure, rafistolait d’humbles vêtements.



1. Qu’est-ce qui s’en allait au loin ? Qu’est-ce qui rafistolait d’humbles vêtements ?

2. Entourez les verbes conjugués, soulignez leur sujet et séparez les différentes idées de chaque phrase par des crochets

Un groupe de mots qui exprime ce que fait un être ou une chose est une PROPOSITION

Le verbe

Le verbe est le mot essentiel de la proposition. C’est autour de lui que se groupent les autres mots qui la forment. La proposition comprend ordinairement le verbe, son sujet et des compléments. On ne trouve qu’un seul verbe conjugué par proposition.

Une phrase constituée d’un seul verbe conjugué et donc d’une seule proposition est une phrase simple.

Une phrase constituée de plusieurs verbes conjugués et donc de plusieurs propositions, est une phrase complexe.

Le SUJET

1. Le sujet est ce dont on parle. C’est le point de départ de la proposition. D’ordinaire, il se place en tête de la proposition, mais il est quelquefois placé après le verbe. On dit alors qu’il est inversé.

Le vent se lève. (sujet à sa place normale)

Le long d’un clair ruisseau buvait une colombe. (sujet inversé)


2. Pour trouver le sujet d’un verbe, on pose la question « Qui est-ce qui qui + verbe » ou « Qu’est-ce qui + verbe » ?

Qu’est-ce qui buvait le long d’un clair ruisseau ? C’était une colombe.

Cahier Grévisse

Exercices 4 et 5 p. 68

Exercices 8 et 9 p. 69

EXERCICE : entourez les verbes conjugués et soulignez les sujets. Précisez s’il s’agit de phrases simples ou de phrases complexes.



1. Bientôt le cours de la Vivonne s’obstrue de plantes d’eau. (PROUST)

2.Je suis né, déesse aux yeux bleus, de parents barbares, chez les Cimmériens bons et vertueux qui habitent au bord d’une mer sombre, hérissée de rochers, toujours battue par les orages. (RENAN)

3. A côté de nous flambait l’énorme cheminée où, par les grands froids, se consumaient des troncs d’arbres entiers. (FABRE)

4. Nous étions tous au jardin quand retentirent les deux coups hésitants de la clochette (PROUST)

EXERCICE : recopiez ces phrases en plaçant le complément circonstanciel (indication de temps ou de lieu) en tête de phrase et en inversant le sujet et le verbe.

1. Le jour revint bientôt.
2. Un beau soleil luisait à travers les feuillages.
3. L’aube apparut au sommet des montagnes bleuâtres.

Verbes et sujets multiples

Un seul verbe peut avoir plusieurs sujets.

Le village, la route, les champs, toute la campagne étaient baignés d’une lumière d’or.



Plusieurs verbes de la même phrase peuvent avoir un sujet commun.

Les hommes en sont venus à s’égorger les uns les autres. Ils se volent, ils se ruinent, ils se tuent. (G. SAND)

EXERCICE

Mon père, Lucile et moi, nous regardions le ciel, les bois, les derniers rayons du soleil. (CHATEAUBRIAND)
a. Entourez le verbe et soulignez son sujet.
b. Réécrivez cette phrase en employant les sujets suivants :
– mon père et ma soeur
– mon père, ma soeur et toi

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.