Séance 2 – Culture littéraire – Voyage en poésie – Heureux qui comme Ulysse de Joachim Du Bellay

Objectif : je découvre un poème sur l’exil et sur la nostalgie du pays natal

Qui était Joachim du Bellay ?

Du Bellay est un poète né en 1522 en Anjou. En 1553, il part à Rome, ravi de découvrir les hauts lieux de la culture latine. Mais la vie romaine le déçoit et il exprime dans un recueil intitulé Les Regrets sa nostalgie du pays natal.

Heureux qui comme ulysse

Heureux qui, comme Ulysse, a fait un beau voyage,
Ou comme celui-là qui conquit la toison1,
Et puis est retourné, plein d’usage2 et raison,
Vivre entre ses parents le reste de son âge !

Quand reverrai-je, hélas, de mon petit village
Fumer la cheminée, et en quelle saison
Reverrai-je le clos3 de ma pauvre maison,
Qui m’est une province, et beaucoup davantage ?

Plus me plaît le séjour qu’ont bâti mes aïeux4,
Que des palais Romains le front audacieux,
Plus que le marbre dur me plaît l’ardoise fine :

Plus mon Loire gaulois, que le Tibre latin5,
Plus mon petit Liré6, que le mont Palatin7,
Et plus que l’air marin la doulceur angevine.


1. Il s’agit de Jason, héros grec qui partit à la conquête de la Toison d’or (pelage d’un bélier fabuleux)
2. Usage : expérience
3. Clos : terrain fermé par des haies
4. Aïeux : ancêtres
5. Le Tibre est le fleuve qui traverse Rome
6. Le Liré est une ancienne commune française
7. Le mont Palatin est une des sept collines de Rome

Quelques pistes de lecture …

1 – Dans la première strophe, quelle vision le poète nous donne t-il du voyage ?

Dans la première strophe, le poète nous donne du voyage la vision suivante : il voit le voyage comme une belle aventure qui peut nous permettre d’acquérir du savoir et de l’expérience. C’est une vision positive du voyage.

2 – Dans la deuxième strophe, à quoi le poète pense t-il ? Quels sont les sentiments qui l’animent ?

Dans la deuxième strophe, le poète pense à son “petit village” et à sa “pauvre maison”, qui sont situés en France, dans l’Anjou. Il est animé par des sentiments de nostalgie, de mélancolie et de tristesse.

3 – Relevez les termes qui évoquent le pays natal. A votre avis, ces termes sont-ils bien choisis pour exprimer l’attachement du poète à son pays ?

Les termes qui évoquent le pays natal sont les suivants : « petit village », « ma pauvre maison », « le séjour qu’ont bâti mes aïeux ». Ces termes sont bien choisis pour exprimer l’attachement du poète à son pays car ils montrent que le poète aime le pays de ses ancêtres plus que tout, malgré sa pauvreté.

4 – Quelle image a t-on finalement de Rome ? Et du pays natal du poète ?

L’image que le poète donne de Rome est celle d’une ville assez froide, sans chaleur, qui lui reste totalement étrangère. En revanche, le poète nous donne une image extrêmement positive de son pays natal : il se souvient de moments chaleureux passés au bord de la cheminée de sa pauvre maison, et il fait l’éloge de « l’ardoise fine » des maisons de son village.

Pour aller plus loin …

Que signifie l’expression “avoir le mal du pays” ?

L’expression « avoir le mal du pays » signifie qu’on est mal à l’aise dans le pays où l’on séjourne et que notre pays nous manque.

Cherchez une définition précise du terme exil

L’exil est le fait de quitter son pays pour de nombreuses années
 

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.