Séance inaugurale – Culture littéraire – Les Misérables de Victor Hugo

Objectifs de la séquence : 1/ Lire un grand roman du 19e siècle 2/ Étudier le parcours de Jean Valjean

Il y a un point où les infâmes et les infortunés se mêlent et se confondent dans un seul mot, mot fatal, les misérables ; de qui est-ce la faute ? 

– Victor Hugo

Qui était Victor Hugo ?

Victor Hugo (1802-1885) est un romancier et poète français, auteur notamment de Notre-Dame de Paris (1831) et des Misérables (1862). Engagé politiquement auprès de la gauche républicaine, il est l’écrivain populaire par excellence.

RECHERCHEZ DANS LE DICTIONNAIRE LE SENS DU MOT « MISÉRABLE »

D’APRÈS VOUS, QUE VA RACONTER UN LIVRE DONT LE TITRE EST LES MISÉRABLES ? Aidez-vous des images pour répondre.

Pourquoi Victor Hugo a t-il écrit Les Misérables ?

Victor Hugo est persuadé que si certaines personnes sombrent dans le crime, c’est la faute de la misère et de l’indifférence. Autrement dit, selon lui, on peut empêcher les gens de devenir mauvais en leur donnant l’instruction et le respect que tout individu mérite.

Mais à son époque, les plus pauvres ont la vie dure, et le système pénal est particulièrement sévère à leur encontre : en effet, il n’est pas rare qu’un individu miséreux soit condamné à plusieurs années de travaux forcés pour avoir volé de quoi nourrir sa famille.

C’est donc pour évoquer le triste sort de tous ces pauvres gens, qui n’ont parfois pas d’autre choix que de commettre des actes illégaux pour s’en sortir, que Victor Hugo décide d’écrire Les Misérables : il y met en scène un certain Jean Valjean, condamné à cinq ans de bagne pour avoir volé un pain afin de nourrir ses sept neveux. Il s’agit en fait d’une histoire vraie, d’un terrible fait divers de l’époque ! Valjean en sortira 19 ans plus tard, sa peine ayant été prolongée en raison de multiples tentatives d’évasion. Devenu haineux envers la société, il n’aura qu’une issue : retomber dans le crime. Mais une rencontre providentielle l’en détournera.

Une petite histoire du bagne …

À l’époque de Louis XIV, les condamnés sont envoyés comme rameurs sur les galères royales.

Par la suite, la peine de galère est supprimée. Elle est remplacée par la peine de travaux forcés : dans les bagnes de Toulon et de Brest, les condamnés – appelés des bagnards – sont forcés à travailler très dur pour construire les vaisseaux de la marine royale. Victor Hugo visitera le bagne de Toulon en 1839, et en ressortira très profondément marqué.

À leur arrivée dans les bagnes, ils sont tondus et revêtus d’un habit spécial.

Ils sont enchaînés deux à deux.

Ils travaillent dur toute la journée et sont nourris avec du pain noir et des légumes secs.

La nuit, ils dorment sur de grands bancs de bois sur lesquels ils sont enchaînés.

On comprend mieux, à présent, que Victor Hugo ait été scandalisé lors de sa visite au bagne de Toulon ! D’autant que le système ne laisse aucune chance aux condamnés, puisque les anciens bagnards continuent à être traqués par les services de police et à être rejetés par la société : ils n’ont donc pas la possibilité de se racheter.

QUIZZ

START QUIZ

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.