Dictées

Dictée n°1


Peau d’Âne, la princesse obligée de devenir servante, prépare un gâteau. Elle mélange la farine, le beurre, les œufs et le sucre. Elle fait de son mieux, mais oublie sa bague qui glisse dans la pâte. Elle sort un moule du placard et met le gâteau à cuire. Au dîner, le prince reconnaît la bague de la princesse et décide de partir à sa recherche. Toutes les demoiselles du royaume doivent essayer la bague.

D’après Charles Perrault, « Peau d’Âne », Contes de ma mère l’Oye

Dictée n°2


Il court sur le chemin, escalade la pente de sable, et le vent souffle de plus en plus fort. Puis il arrive au sommet de la dune et d’un seul coup, il voit la mer.
Elle est là, partout, devant lui, bien réelle, immense, gonflée, profonde, avec ses vagues hautes qui avancent vers lui. Au loin, elle rejoint le ciel, se confond avec lui. Heureux, il n’ose parler à voix haute. Le sable de la plage est lisse, traversé de ruisseaux et couvert de larges flaques qui reflètent le ciel. 

J.-M. Le Clézio, « Celui qui n’avait jamais vu la mer », Mondo et autres histoires (1978)

Dictée n°3

C’était le jour le plus froid de l’année, le jour de la Saint-Sylvestre. Il était, ce jour-là, tout près de sa fin, et la neige tombait en épais flocons. Dans toutes les maisons, les lumières s’allumaient, joyeuses. Chacun attendait l’heure du réveillon. Dans les rues les gens se hâtaient pour échapper au froid et pour rentrer fêter le nouvel an qui arrivait. Pourtant une petite fille marchait sans se presser, sous les rafales de vent et de neige. C’était une très pauvre petite fille qui s’en allait pieds nus.

« La petite fille aux allumettes » de Hans Christian Andersen

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.