Séance 7 – Culture Littéraire – Dire l’Amour idéal – Mon rêve familier

Objectif : Je découvre un poème sur l’amour idéal

Mon rêve familier de paul verlaine

Je fais souvent ce rêve étrange et pénétrant
D’une femme inconnue, et que j’aime, et qui m’aime
Et qui n’est, chaque fois, ni tout à fait la même
Ni tout à fait une autre, et m’aime et me comprend.

Car elle me comprend, et mon coeur, transparent
Pour elle seule, hélas ! cesse d’être un problème
Pour elle seule, et les moiteurs de mon front blême,
Elle seule les sait rafraîchir, en pleurant.

Est-elle brune, blonde ou rousse ? – Je l’ignore.
Son nom ? Je me souviens qu’il est doux et sonore
Comme ceux des aimés que la Vie exila.

Son regard est pareil au regard des statues,
Et, pour sa voix, lointaine, et calme, et grave, elle a
L’inflexion des voix chères qui se sont tues.

Quelques pistes de lecture …

1 – Qu’est-ce qu’un rêve familier ?
2 – Dans la première strophe, comment est présentée la femme rêvée par le poète ? Quel genre d’amour offre t-elle au poète ?
3 – Lisez la deuxième strophe. Pourquoi peut-on dire que la femme rêvée a le pouvoir de consoler le poète ?
4 – Lisez la troisième et la quatrième strophe. En quoi la femme rêve demeure t-elle mystérieuse et lointaine ?
5 – Le poète dit que le nom de la femme rêvée est “doux et sonore” “comme ceux des aimés que la vie exila” et que sa voix a “l’inflexion des voix chères qui se sont tues” : à travers la femme rêvée, à quel aspect de la dure réalité pense t-il ?

BILAN : dans ce poème, le poète Paul Verlaine se réfugie dans un rêve d’amour idéal afin de se consoler de la perte des êtres aimés dans la vie réelle

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.