Le champ lexical

Qu’est-ce qu’un champ lexical ?

Un champ lexical comporte des mots reliés à un même thème. Relever un champ lexical dans un texte consiste donc à repérer les mots liés au même thème.

Exemples : les termes briller, éclairer, éclat, lampe, scintillant, soleil appartiennent au champ lexical de la lumière

Trouvez des mots qui appartiennent au champ lexical de la guerre (vous pouvez vous inspirer des textes étudiés en classe)
Dyna, Djahid, Elodie et Kirujan ont répondu …

Armes, tranchées, soldat, armée, bombardements, conflits, combats, affrontements, attaques, batailles, morts, fusils, violence, querelle

Trouvez des mots qui appartiennent au champ lexical de la mort
Djahid, Kirujan, Flora, Rayyân et Dyna ont répondu …

Décès, tombe, mourir, mortel, cimetière, cercueil, squelette, crâne, os, cercueil, cadavre, enterrement, mise en bière, funeste, dépouille, disparition, extinction, trépas, tombeau, disparu, victime, défunt, sépulture, meurtre, homicide, suicide, mausolée, caveau, tué

Trouvez des mots qui appartiennent au champ lexical de l’amour
Djahid, Flora, et Rayyân et Élodie ont répondu …

Aimer, amoureux, affection, sentiments, mariage, affection, passion, attachement, attirance, chérir, adorer, passion, flirt, béguin, flamme, épris, extase, s’amouracher, s’éprendre, s’enticher.

Trouvez des mots qui appartiennent au champ lexical du confinement
Djahid, Elodie, Julia et Dyna ont répondu …

Enfermement, isolement, mise à l’écart, quarantaine, clôture, cloîtrer, seul, attestation, privé, interdiction, , endroit clos

[D’ailleurs restez chez vous et prenez soin de vous et vos proches]
 

relevez les mots qui appartiennent au champ lexiCal de la VIEILLESSE

C’est un large buffet sculpté ; le chêne sombre,
Très vieux, a pris cet air si bon des vieilles gens ;
Le buffet est ouvert, et verse dans son ombre
Comme un flot de vin vieux, des parfums engageants ;

Tout plein, c’est un fouillis de vieilles vieilleries,
De linges odorants et jaunes, de chiffons
De femmes ou d’enfants, de dentelles flétries,
De fichus de grand’mère où sont peints des griffons ;

– C’est là qu’on trouverait les médaillons, les mèches
De cheveux blancs ou blonds, les portraits, les fleurs sèches
Dont le parfum se mêle à des parfums de fruits. 

– Ô buffet du vieux temps, tu sais bien des histoires,
Et tu voudrais conter tes contes, et tu bruis
Quand s’ouvrent lentement tes grandes portes noires.

Rayyân et Julia ont répondu …

“Très vieux”, “vieilles gens”, “vin vieux”, “vieilles vieilleries”, “dentelles flétries”, “grand-mère”, “cheveux blancs”, “vieux temps”
 

Concours d’écriture

Écrivez un texte sur vos vacances d’été d’après le confinement en utilisant le champ lexical de la mer

Mer          Appel du large        Bateau         Récif             Littoral        Coquillages             Géographie          Marin       Lagune            Balise           Capitaine         Voyage           Tempête    Houle Vagues     Raz-de-marée            Soleil       Vacances           Sable           Ecume       Embruns    Abysses     Ciel                         Port        Phare     Épave         Île             Océan        Naufrage          Échouage        Bâbord         Tribord                       Marée                  Continent      Rochers            Algue          Mât            Goémon           Goélette           Sous-marin         Golfe            Baie            Estuaire         Rivage     Laisse de haute-mer        Corne de brume          Poisson           Pêche          Pêcheur              Navigateur               Régate            Ancre           Scaphandre          Flotter   Falaises       Maritime         Plage  Crique   Coquillages    Galets Crustacés Crabes Baleine Crevettes Requin   Flots         Exotisme

Dyna a écrit …

Mes vacances 2020, après ce confinement dû à ce virus, sont fortement compromises.

D’après mes rêves les plus fous, je devais partir sur une plage plus exotique que les plages du débarquement : plages de sable blanc, coquillages, et crustacés devaient bercer mes vacances.

Me baigner dans une crique, jeter l’ancre et plonger dans une mer turquoise, et découvrir les fond marins, avec son corail, ses poissons colorés.. ou bien même des requins !

Mais je reviens à ma réalité, pas de passage de frontière cette année. Je visiterai les plages de galets, la côte de nacre, les algues qui collent aux pieds, et les températures à moins de vingt degrés.

Elodie a écrit …

À cause du confinement, je n’ai pas pu profiter de mes vacances en mer. J’aurais énormément aimé voir les phares, les poissons, le coucher du soleil à bord d’un bateau.

Maintenant, je dois me contenter d’en rêver. Je rêve que je suis à la plage, avec des milliers de coquillages autour de moi, avec les algues qui me touchent légèrement les pieds lorsque je suis sous l’eau, et bien d’autres rêves merveilleux.

Mais le confinement m’empêche de soulager cette envie folle de plage et mer.

Julia a écrit …

Les vacances aux bords de la mer, quoi de mieux en été ?

La mer et les vagues qui s’agitent quand le vent passe, de magnifiques coquillages que les enfants s’amusent à ramasser, de jolis crustacés se baladant sur le sable chaud, exposés au soleil qui brille de milles feux.

Des bateaux naviguant au loin, et des personnes pêchant sûrement de beaux poissons ou juste naviguant près de la côte pour le plaisir de la vue bleue de l’océan.

Les rochers se trouvaient plus loin, c’étaient des grosses pierres imposantes, mouillées à cause des petites vagues.

À l’horizon, on pouvait voir une petite île, inhabitée à cause de sa petite taille mais visiblement utilisée par les navigateurs qui s’y posaient ou les pêcheurs qui voulaient être seuls pour pouvoir correctement pêcher.

On peut voir aussi des personnes sur la plage profitant du soleil pour avoir une belle teinte de peau, ou des gens se reposant à l’ombre de leur parasol en mangeant leurs glaces et leurs fruits.

Il y a aussi des personnes se baignant dans l’eau pour se rafraîchir et s’amusant dans l’eau, pour profiter de l’eau à bonne température pour se baigner.

Bref, comme je disais, quoi de mieux que des vacances aux bords de la mer en été ?
 

Assetou a écrit …

Après le confinement dû à ce méchant coronavirus, je devais partir en vacances à Miami avec ma famille dans une villa magnifique avec piscine et jacuzzi. Je devais nager avec les dauphins, ce qui est mon rêve, aller à la plage au bord de la mer avec du sable blanc, et faire du bateau sous un beau soleil. Je devais aussi manger du poisson, des crevettes, tout ce qui est fruits de mer, et puis des glaces, et goûter le Macdo et le KFC de Miami.

Vous pensez qu’on pourra sortir quand ?

Malheureusement on n’est pas prêt de sortir de ce virus manchabidule. Je vais passer mes vacances dans ma maison enfermée, je ne peux plus la voir cette maison !

Naïla a écrit …

Si j’allais en vacances après le confinement, je partirais à Bali, un endroit paradisiaque avec une mer turquoise. J’irais faire de la plongée sous-marine pour voir les coraux, les récifs et les animaux marins. Je serais toute la journée à la plage ou je bronzerais et me baignerais. Puis j’irais faire du surf sur les vagues. Pour terminer ma journée, j’irai m’asseoir au bord de l’eau de l’eau sous un coucher de soleil en sirotant mon cocktail.

Rayyân a écrit …

Mes vacances de rêve après le confinement

Mes vacances rêvées dans mon imaginaire le plus fantastique après cette douloureuse période de confinement, seraient une épopée vécue au large d’un continent inconnu que je découvrirais. Une terre vierge entre ciel bleu et mer bleue sur un voilier trois mâts qui ne pourrait avancer qu’au bon vouloir du vent et de l’océan. 

La découverte d’une terre gracieuse et accueillante qui me ferait découvrir au matin levant un ciel inondé d’un soleil brillant de splendeur. Je jetterais l’ancre sur une lagune qui en marée basse,  après une tempête,  laisserait entrevoir une écume douce et superficielle qui flotterait sur une mer dont les flots et les vagues viendraient s’échouer sur les falaises et les rochers, délivrant ainsi un microcosme sous-marin enfoui dans un goémon riche de crustacés, de crabes et de crevettes, vivant cachés sous des galets, effrayés de la visite éventuelle d’un requin.

Je visiterais de mon regard l’estuaire, allant de la baie la plus proche à une destination plus lointaine qui me ferait voyager encore plus loin et encore plus près d’un rêve que je chéris, celui de devenir un jour pêcheur. A tribord le vent et la houle et à bâbord une vue époustouflante qui me met en appétit et qui me semble être ma destinée. 

Je serais le pêcheur des océans et des mers à la recherche de poissons, de criques, et de falaises qui feraient de moi un marin navigateur à la découverte de ces mondes perdus qui pour exister ont dû un jour faire naufrage.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.