Culture littéraire – Les bestiaires du Moyen-Âge – Séance 3 – Le phénix

Objectif : je découvre une créature merveilleuse entre héritage antique et symbolique chrétienne

Qu’est-ce qu’un phénix ?

Le phénix est un oiseau légendaire, doué d’une grande longévité et caractérisé par son pouvoir de renaître après s’être consumé dans les flammes. Il symbolise ainsi les cycles de mort et de résurrection.

Il est décrit dès l’Antiquité par l’auteur romain Pline l’Ancien.

Au Moyen Âge, cet oiseau qui embrase son nid et rejaillit de ses cendres a symbolisé le Christ, mort et ressuscité. 

Le phénix dans les bestiaires

Phénix renaissant de ses cendres, enluminure du Bestiaire d’Aberdeen

Détail du Bestiaire d’Aberdeen, 11e siècle

Extrait de l’histoire naturelle de Pline l’Ancien (77 ap. JC)

On raconte qu’il a la taille d’un aigle, une coloration d’or éclatante autour du cou, le reste du corps pourpre, des plumes roses contrastant avec le bleu de la queue, qu’il est orné de houppes sous la gorge et d’une aigrette de plumes sur la tête. Le premier des Romains qui en ait parlé […] dit que personne ne l’a jamais vu manger ; qu’il est consacré au Soleil en Arabie ; qu’il vit cinq cent quarante ans ; qu’en vieillissant, il construit un nid avec des rameaux de casia et d’encens, qu’il le remplit de parfums et qu’il meurt dessus. Il ajoute qu’ensuite, de ses os et de ses moelles, naît d’abord une sorte de vermisseau, qui devient un poussin.

Quelques pistes de lecture …

Pourquoi le phénix est-il une créature “merveilleuse” ?

Extrait Du livre du trésor de BrunetTo LatinI (13e siècle)


« Le Phénix est un oiseau d’Arabie tel qu’il n’y en a pas plus qu’un seul dans le monde entier et il est bien grand comme un aigle, mais il a une crête de chaque côté de la mâchoire et les plumes tout autour de son cou sont reluisantes comme de l’or fin d’Arabie. Mais de là jusqu’à sa queue son corps est de couleur pourpre et la queue est rose, selon le témoignage des Arabes qui l’ont vu tant de fois. Certains disent qu’il vit cinq cent soixante ans et d’autres disent que sa vie dure bien mille ans voire plus.

Mais la plupart des gens disent qu’il vieillit en cinq cents ans et que, lorsqu’il a vécu jusque-là, sa nature l’incite et l’attire vers la mort, et pour se régénérer il s’en va à un bel arbre savoureux et de bonne odeur, et s’en fait un nid qu’il embrase, puis y entre tout droit en face du soleil levant. Et en ce jour où il est consumé, de sa cendre sort un petit vers qui prend vie. Au second jour après sa naissance, l’oisillon ressemble à un petit poussin. Au troisième jour, il est arrivé à complète croissance, aussi grand qu’il doit l’être, et s’envole aussitôt au lieu où se trouve sa demeure.

Et certains disent que ce rite est fait par le prêtre d’une ville appelée Héliopolis, où le phénix renaît, ainsi que le récit l’a raconté plus haut »

Quelques pistes de lecture …

Qu’est-ce qui donne de la véracité à cette description de Brunetto Latini ?

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.