Culture littéraire – Les bestiaires du Moyen-Âge – Séance 2 – La licorne

Objectif : J’étudie un animal merveilleux très célèbre au Moyen-Âge

Qu’est-ce qu’une licorne ?

La licorne est une créature légendaire à corne unique. Elle serait inspirée du rhinocéros et de l’antilope, décrits par les grands explorateurs.

Dans son Livre des Merveilles, l’explorateur Marco Polo décrit un animal que certains assimileront à la licorne. Mais la description qu’il en fait ressemble en fait beaucoup à celle du rhinocéros de Sumatra (cette île en Indonésie, fait partie des régions explorées par l’explorateur)

Extrait du Livre des Merveilles de Marco Polo

Il est à peine moins gros qu’un éléphant, avec le poil du buffle, le pied comme celui de l’éléphant, une très grosse corne noire au milieu du front. Il ne fait aucun mal aux hommes ni aux bêtes avec sa corne, mais seulement avec la langue et les genoux, car sa langue est couverte d’épines très longues et aiguës. Quand il veut détruire un être, il le piétine et l’écrase par terre avec les genoux, puis le lèche avec sa langue. Il a la tête d’un sanglier sauvage et la porte toujours inclinée vers la terre. Il demeure volontiers dans la boue et la fange parmi les lacs et les forêts. C’est une vilaine bête, dégoûtante à voir. 

Quelques pistes de lecture ….

En quoi ce récit de Marco Polo a t-il pu amener de nombreuses personnes au Moyen-Âge à croire à l’existence de la licorne ? Vous parait-il étonnant qu’on ait eu de telles croyances à cette époque ?

La corne de licorne et la médecine du Moyen-âGe

La corne de licorne est considérée comme un puissant contrepoison (un peu comme la pierre de bézoard). Elle est vendue comme telle chez les apothicaires (ancêtres de nos pharmacies) À partir du 18ème siècle, on sait que cette prétendue “corne de licorne“ est en réalité la dent d’un mammifère marin appelé le narval.

À la fin du 18ème siècle, il n’y a plus aucun doute sur le fait que la licorne est un animal fabuleux. La croyance en l’existence des licornes est même ridiculisée.

Extrait de l’encyclopédie de Diderot et d’Alembert (1785)

LICORNE, s. f. (Hist. nat.) animal fabuleux : on dit qu’il se trouve en Afrique, & dans l’Ethiopie ; que c’est un animal craintif, habitant le fond des forêts, portant au front une corne blanche de cinq palmes de long, de la grandeur d’un cheval médiocre, d’un poil brun tirant sur le noir, & ayant le crin court, noir, & peu fourni sur le corps, & même à la queue. Les cornes de licorne qu’on montre en différens endroits, sont ou des cornes d’autres animaux connus, ou des morceaux d’ivoire tourné, ou des dents de poissons.

Quelques pistes de lecture ….

Citez les éléments de cet article d’encyclopédie qui montrent que l’on ne croyaient plus ) l’existence des licornes à cette époque

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.