Séance 3 – Vendredi ou la vie sauvage – La souille, une expérience dangereuse et hallucinatoire

Objectif : comprendre comment Robinson Crusoë sombre dans la folie après l’échec de l’Évasion

Pendant les heures les plus chaudes de l’été, les sangliers et leurs cousins d’Amérique du Sud, les pécaris, ont l’habitude de s’enfouir le corps dans certains marécages de la forêt. Ils battent l’eau du marécage avec leurs pattes jusqu’à ce qu’elle forme une sorte de boue très liquide, puis ils s’y enfoncent en ne laissant passer que leur tête, et se trouvent ainsi à l’abri de la chaleur et des moustiques. 

Découragé par l’échec de L’Évasion, Robinson avait eu l’occasion de suivre un jour un troupeau de pécaris qu’il avait vus s’enfouir ainsi dans leur souille. Il était si triste et si fatigué qu’il avait eu envie de faire comme ces animaux. Il avait enlevé ses vêtements, et il s’était laissé glisser dans la boue fraîche, en ne laissant passer à la surface que son nez, ses yeux et sa bouche.

Il passait des journées entières, couché ainsi au milieu des lentilles d’eau, des nénuphars et des œufs de grenouilles. Les gaz qui se dégageaient de l’eau croupie lui troublaient l’esprit. Parfois il se croyait encore dans sa famille à York, il entendait les voix de sa femme et de ses enfants. Ou bien il s’imaginait être un petit bébé dans un berceau, et il prenait les arbres que le vent agitait au-dessus de sa tête pour des grandes personnes penchées sur lui.

Quand il s’arrachait le soir à la boue tiède, la tête lui tournait. Il ne pouvait plus marcher qu’à quatre pattes, et il mangeait n’importe quoi le nez au sol, comme un cochon. Il ne se lavait jamais, et une croûte de terre et de crasse séchées le couvrait des pieds à la tête.”

Un jour qu’il broutait une touffe de cresson dans une mare, il crut entendre de la musique. C’était comme une symphonie du ciel, des voix d’anges accompagnées par des accords de harpe. Robinson pensa qu’il était mort et qu’il entendait la musique du paradis. Mais en levant les yeux, il vit pointer une voile blanche à l’est de l’horizon.

Le navire se dirigeait droit sur l’île. Bientôt il allait jeter l’ancre à proximité de la plage, et une chaloupe allait s’en détacher. Avec des rires de fou, Robinson courait en tous sens à la recherche d’un pantalon et d’une chemise qu’il finit par retrouver sous la coque de L’Évasion. Puis il courut vers la plage, tout en se griffant le visage pour démêler la barbe et les cheveux qui lui faisaient un masque de bête. Le navire était tout près maintenant, et Robinson le voyait distinctement incliner gracieusement toute sa voilure vers les vagues crêtées d’écume. C’était un de ces galions espagnols qui rapportaient autrefois, à travers l’Océan, l’or, l’argent et les gemmes du Mexique.”


Un peu de vocabulaire …

Un marécage est un terrain très humide, un peu comme un étang. C’est là qu’on trouve la souille.

La souille est un lieu bourbeux (plein de boue) où se vautre le sanglier

Quand on a une hallucination, on voit et on entend des choses qui n’existent pas en réalité


Quelques pistes de lecture …

1 -En vous aidant du texte et de l’image ci-dessous, décrivez avec vos propres mots ce qu’est une souille

Lenny a répondu …

Une souille est un lieu plein de boue


2 – Pourquoi Robinson se livre t-il à l’expérience de la souille ?

Lahna a répondu …

Robinson se livre à l’expérience de la souille car il est seul sur une île déserte et se met à perdre son humanité et à se comporter comme un animal.


3 – Comment Robinson se comporte t-il dans la souille ?

Constantin a répondu …

Dans la souille, Robinson se comporte comme les sangliers et les pécaris.


4 – Quels dangers cette expérience fait-elle courir à Robinson ? Justifiez en citant plusieurs passages du texte

Toute la classe a répondu …

Cette expérience fait courir à Robinson le risque d’avoir des hallucinations, comme le montre les passages suivants : « les gaz qui se dégageaient de l’eau croupie lui troublaient l’esprit » et « Quand il s’arrachait à la boue tiède, la tête lui tournait »


5 – Citez des éléments du texte qui prouvent que Robinson est victime d’hallucinations

Toute la classe a répondu …

Les éléments du texte qui prouvent que Robinson est victime d’hallucinations sont les suivants : « parfois il se croyait encore dans sa famille à York », « il s’imaginait être un petit bébé dans un berceau », etc.


6 – Pensez-vous que Robinson pourra être sauvé par le navire ? Justifiez

Toute la classe a répondu …

Non, Robinson ne pourra pas être sauvé par le navire car ce dernier n’est pas réel : il s’agit d’une hallucination.


Analyse d’image

Que voyez-vous sur cette image ? En quoi illustre t-elle bien le texte ?

Travail d’écriture

Imaginez que vous êtes Robinson, que vous vous baignez dans la souille, et que vous avez une hallucination.

Décrivez cette hallucination.

Critères de réussite

  1. Rédigez cette histoire en une dizaine de lignes
  2. Utilisez (au choix) les adjectifs suivants : incroyable, fascinant, merveilleux, magnifique, irréel, magique
  3. Commencez votre travail par « Alors que je me baigne dans la souille, je me mets soudainement mis à voir des choses très étranges »
  4. Écrivez lisiblement
  5. Faites des paragraphes
  6. Faites attention à bien conjuguer vos verbes au présent
  7. Relisez-vous et corrigez vos erreurs
  8. Faites preuve d’imagination

Vous pouvez vous aider des tableaux suivants :

Hadi a répondu …

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.