C’était Chirac

Souvent décrit comme l’héritier du Général de Gaulle et comme le dernier grand Président de la Ve République, Jacques Chirac (1932-2019) nous a quittés jeudi dernier.


Jacques Chirac, un sentimental ?


Le jeune Chirac, un loup de mer : la tentation d’un ailleurs qui fasse rêver

C’est l’été 1950. Jacques Chirac a 17 ans et vient de décrocher son baccalauréat.

Sans prévenir sa famille, il part au port du Havre et s’engage comme apprenti marin sur un navire destiné au transport de marchandises. Un peu comme Charles Baudelaire en son temps !

Il veut jouer les loups de mer et vivre à la dure.

Le navire s’appelle le « Capitaine Saint-Martin » et est en partance pour Alger.

À bord, le jeune Parisien découvre la vie rude des marins.

Un homme l’impressionne, le maître d’équipage, vociférant sur ses hommes du matin au soir, mais tenant la barre avec la placidité d’un vieux loup de mer. “Il avait franchi des dizaines de fois le cap de Bonne- Espérance !” dira le jeune Chirac à ses proches, la voix pleine d’admiration.

Jacques Chirac prévient alors sa famille : son destin est désormais tout tracé, il sera capitaine au long cours. Il rêve de piraterie et veut jouer les corsaires !

Mais le destin (et surtout son père !) en décidera autrement.


Chirac, un non-aligné : le « non » à la guerre en Irak

Lié durant des décennies par de solides amitiés avec des dirigeants du monde arabe, Jacques Chirac restera comme le président français qui, en 2003, a refusé la guerre en Irak voulue par les États-Unis.


Chirac, un pionnier de l’écologie politique

« Notre maison brûle et nous regardons ailleurs » déclare Jacques Chirac, alors président de la République française, lors d’un discours au Sommet de la Terre le 2 septembre 2002 à Johannesburg, en Afrique du Sud.

Jacques Chirac se réfère au réchauffement climatique. Il fait le constat de la destruction de la Nature et critique l’indifférence des habitants de la Terre face à cette catastrophe qui met l’espèce humaine en danger.


Chirac et le musée du Quai Branly : un érudit amoureux des Arts d’Asie, d’Océanie et d’Afrique

Jacques Chirac est un grand passionné par les arts premiers et les civilisations lointaines.

Il crée en 2006 le musée du Quai Branly pour défendre les cultures et les peuples menacés par la mondialisation.

« Ce lieu original rend justice à l’infinie diversité des cultures et manifeste un autre regard sur le génie des peuples et des civilisations d’Afrique, d’Asie, d’Océanie et des Amériques », déclare t-il en inaugurant le musée installé en bord de Seine dans un bâtiment conçu par l’architecte Jean Nouvel.

Il s’agit aussi pour la France de rendre hommage à des « peuples brutalisés, exterminés par des conquérants avides et brutaux », des « peuples aujourd’hui encore souvent marginalisés, fragilisés, menacés par l’avancée inexorable de la modernité », ajoute t-il.


Chirac en quelques photographies cultes

Chirac à la mode OSS 117

Un Chirac un peu vieillot



Chirac en mode détente


Au revoir Jacques Chirac


Et vous, quel souvenir gardez-vous de Jacques Chirac ?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.