Les figures de style

La comparaison

La comparaison rapproche deux éléments au moyen d’un outil de comparaison.

Cet outil de comparaison peut être :

  • une conjonction : « comme », « ainsi que », « tel que »
  • un verbe : « ressembler », « avoir l’air »
  • un adjectif : pareil à, semblable à

Exemples : « Cette fleur est rouge comme le sang », « Cet homme a l’air d’un ours »

À vous de trouver d’autres comparaisons …

Julia, Kirujan, Tyron, Assetou, Maya et Omurhan ont répondu …

Ses yeux sont bleus comme l’océan
Ses cheveux sont rouges comme le feu
Ses yeux sont verts comme l’herbe
Cette fille est rouge comme une tomate
La classe est bruyante telle un tracteur
Cette fille est forte comme un turc


La métaphore

La métaphore ressemble beaucoup à la comparaison. Mais elle n’utilise pas d’outil de comparaison.

Exemples : « cette fleur de sang », « cet ours », « on dirait une pêche qui sourirait avec une fraise »

À vous de trouver d’autres métaphores …

Kirujan, Tiago, Tyron, Julia, Anis, Calvin, Flora et Naïla ont répondu …

La classe est un tracteur
Sa tête est une tomate
Ses yeux d’océan
Cette personne est un rayon de soleil
Sa tête est un ballon
C’est un diable
Sa peau en chocolat
C’est une tombe


La personnification

La personnification consiste à attribuer des comportements humains à des animaux, des objets ou des éléments naturels.

Exemples : « la maison est endormie », « les feuilles crient sous nos pas en automne », « le vent hurlait dans les arbres », « Venise pour le bal s’habille », « J’écoute le murmure de la pluie »

À vous de trouver d’autres personnifications …

Kirujan, Assetou, Tyron, Maja, Julia et Naïla ont répondu …

Le ballon court
Les arbres parlent
La porte danse
La poignée danse
La lumière cligne des yeux
Les feuilles dansent sous l’action du vent
Le sapin est habillé pour Noël
Le ciel pleure
Le soleil tape
Le vent chante


L’oxymore

L’oxymore consiste à réunir dans un même groupe de mots des termes de sens contradictoires.

Exemple : « Cette obscure clarté qui tombe des étoiles », « un merveilleux malheur », « une sublime horreur », « jeune vieillard », « Mais elle est épouvantablement ravissante ! »

À vous de trouvez des oxymores …

Anis et Flora ont répondu …

Un meurtre heureux Une joie triste


L’antithèse

L’antithèse consiste à rapprocher deux termes ou deux idées opposées.

Exemples : « C’est toujours le combat du jour et de la nuit », « tantôt il la maudissait, tantôt il l’aimait », « Je vis, je meurs », « j’ai chaud et j’ai froid », « je ris et je pleure »

À vous de trouver des antithèses …

Flora, Anis, Assetou et Calvin ont répondu …

Je suis triste et je suis content
Je suis laid et je suis beau
Je suis blanc et je suis noir
Je suis petit et je suis grand


L’antiphrase

L’antiphrase consiste à dire par ironie le contraire de ce que l’on pense

Exemples : lorsqu’on dit « c’est la vie de château » pour parler de conditions de vie particulièrement difficiles ; lorsqu’on dit « c’est malin » pour signifier au contraire que c’est complètement idiot

À vous de trouver des antiphrases …


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.