Culture littéraire – Séance 5 – Le récit d’une aventure apaisante : partir vivre dans une cabane dans les bois

Objectif : je comprends l’attrait du monde sauvage

Henry David Thoreau est un écrivain américain.

En plein 19e siècle, dans le pays qui est en train de devenir le plus industrialisé du monde, Thoreau tourne le dos à la civilisation et s’installe seul, dans les bois, à un mille de tout voisinage, dans une cabane qu’il a construite lui-même, au bord de l’étang de Walden.

Il raconte son expérience dans un livre intitulé « Walden ou la vie dans les bois »

Écoutons-le raconter son histoire :


Henry David Thoreau part vivre dans les bois …

La construction de la cabane

”Vers la fin de mars 1845, ayant emprunté une hache, je m’en allais dans les bois qui avoisinent l’étang de Walden, au plus près duquel je me proposais de construire une maison, et me mis à abattre quelques grands pins, encore en leur jeunesse, comme bois de construction.

C’était un aimable versant de colline que celui où je travaillais, couvert de bois de pins, à travers lesquels je promenais mes regards sur l’étang.

Ainsi continuai-je durant quelques jours à couper et façonner du bois de charpente, tout cela avec ma modeste hache.

Vers le milieu d’avril, car je ne mis nulle hâte dans mon travail, la charpente de ma maison, achevée, était prête à se voir dressée.

Je creusai ma cave dans le flanc d’une colline, là où une marmotte avait autrefois creusé son terrier.

Enfin, au commencement de mai, je dressai la charpente de ma maison. »


L’installation dans la cabane

Je me trouvais installé sur le bord d’un petit étang, au milieu d’un bois spacieux.


Des animaux s’invitent auprès de la cabane d’Henry David Thoreau

Il m’arrivait d’entendre les renards en leurs courses errantes sur la croûte de neige, par les nuits de lune, en quête d’un gibier, aboyer de façon démoniaque, tels des chiens de forêt.

D’habitude l’écureuil rouge m’éveillait à l’aube par ses courses sur le toit et du haut en bas des parois de la maison.


Quelques pistes de lecture …

Le lieu de l’action

1 – Dans quel cadre cette scène se déroule t-elle ? Relevez des mots qui vous donnent des indications.

Cette scène se déroule dans des bois qui avoisinent un étang, comme on peut le voir dans la phrase suivant : «  Vers la fin de mars 1845, ayant emprunté une hache, je m’en allais dans les bois qui avoisinent l’étang de Walden »


2 – Parmi les adjectifs suivants, lesquels vous semblent le mieux qualifier ce paysage ? Paisible, paradisiaque, hostile, glacial, sauvage, bruyant, dangereux, mortel. Expliquez vos choix.

Parmi les adjectifs suivants, ceux qui nous semblent le mieux qualifier ce paysage sont « paisible » et « sauvage ». En effet, l’endroit semble très calme et éloigné de toute civilisation.

L’aventurier Henry David Thoreau

1 – Que fait l’aventurier ?

L’aventurier construit une cabane avec une hache et du bois.


2 – Est-ce facile pour lui ?

Oui cela a l’air relativement facile. L’aventurier a certainement l’habitude de construire des cabanes.


Découvrez des aventuriers qui se sont inspirés du récit d’aventure de Thoreau pour construire leur propre aventure …


Jacob Karhu construit une cabane dans les bois

Quelques questions sur la vidéo …

1 – Pensez-vous que cette vidéo illustre bien l’ambiance décrite dans « Walden ou la vie dans les bois » ?

Cette vidéo illustre bien l’ambiance décrite dans le texte car Jacob Karhu construit lui aussi une cabane.


2 – Que pensez-vous de l’aventure de ce jeune homme ? Correspond t-elle à l’idée que vous vous faites de l’aventure ?

Cette aventure a l’air assez paisible.


Christopher Mccandless, parti seul dans la nature sauvage en Alsaka, a éprouvé les dangers de l’aventure …

Écoutons-le raconter son histoire …

Quelques questions sur la vidéo …

1 – De quelle manière le danger de l’aventure s’est-il manifesté pour Christopher McCandless ?

Christopher McCandless est mort en mangeant des fruits empoisonnés.


2 – D’après vous, l’aventure est-elle nécessairement dangereuse ?

Pas nécessairement. L’aventure contée dans le texte n’est pas vraiment dangereuse.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.